Le harcèlement

  • Plus de gens qu’on ne le pense sont concernés par le harcèlement. Quelle qu’en soit la forme (morale ou physique), l’âge ou le lieu où cela se produit (école, collège, travail, maison…), le harcèlement est présent partout. Parfois il est même difficile de parler de harcèlement tant cela ne se voit pas, mais la personne qui subit, elle, le voit bien et en souffre fortement. Cet article est fait pour lutter contre toute forme de harcèlement.
  • Lorsque cela se produit dans la cour de l’école, les enseignants conseillent souvent à l’enfant en détresse de se désintéresser de son bourreau. Or parfois, il est bien plus difficile d’ignorer la personne qui nous donne des ordres ou qui est responsable de nous. En effet, le harcèlement à l’école entre élèves est, je pense, le plus fréquent, mais il arrive aussi que les enseignants ou personnels encadrants soient maladroits et fassent une ou plusieurs remarques désobligeantes qui font perdre toute confiance à l’enfant. Alors souvent, j’ai entendu des phrases du type ‘’tu le prends trop à cœur’’, mais non ! non ! On ne parle pas de prendre trop à cœur ou autre, il s’agit de l’image de l’enfant qui est altérée. Plus tard il peut avoir des difficultés pour se construire sa propre image justement. Il est très important de mesurer ses paroles avec les enfants, d’autant plus lorsqu’ils sont fragiles.
  • Ensuite, il y a ceux que l’on ne peut se permettre d’éviter : le patron, le membre de la famille trop exigeant, l’ami qui croit nous faire du bien en disant ce qu’il pense…mais il faut tout de même se protéger. Je ne dis pas de fuir, mais seulement de trouver une alternative, sans s’écraser pour autant devant cette personne. Il faut se former une carapace. Essayer de rire de ce que dit cette personne est souvent difficile face à ses remarques désagréables, alors il y a la technique du prêté pour un rendu : tu me blesses, je te blesse à mon tour tout en restant responsable. Ce n’est pas très loyal mais c’est l’ultime recours quand les choses vont trop loin. On peut essayer de se défendre sans pour autant être désagréable mais tout en faisant comprendre que ce que dit la personne en face de nous, nous fait du mal.
  • De plus, il y a une chose primordiale dans chaque relation entretenue, peu importe la hiérarchie, peu importe que ce soit un ami, un patron, un frère, un cousin, un père, une mère…il faut PARLER ! C’est probablement LA chose à faire avant de tester n’importe quelle autre méthode. Il faut parler, dire ce qui nous a blessé. Une personne censée comprendra et fera plus attention la fois suivante. Une personne moins attentive recommencera, et si elle est trop méprisante, c’est carrément du harcèlement.